Culture Barbier

Le stress provoque des cheveux blancs ?

monsieur barbier

On dit qu’en période de stress, « on se fait des cheveux blancs ». Il est donc communément admis que le stress provoque l’apparition de cheveux et poils décolorés. Bien souvent, derrière ce genre d’expressions, se cache une réalité factuelle et/ou physiologique. Celle-ci ne fait évidement pas exception. Découvrons ensemble comment tout cela fonctionne, et croyez-moi, vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! Attachez vos ceintures, c’est parti pour un nouvel article du pharmacien !

Le cheveu, comment ça marche ?

Pour commencer, il faut bien comprendre comment fonctionne le cheveu. Si vous avez lu l’article « Quels aliments pour de beaux cheveux ?« , vous savez déjà que le cycle capillaire est constitué de trois phases :

  • 1ère phase anagène : le cheveu pousse
  • 2ème phase catagène : le cheveu stagne
  • 3ème phase télogène : le cheveu tombe

On repart alors sur une phase anagène.

Le cheveu est fabriqué par le follicule pileux, sorte d’ « usine à cheveu » , ancré à l’épiderme par la papille dermique. Dans ce follicule, se trouvent deux types de cellules souches. En phase anaène, elles vont se diviser, et former deux nouvelles lignées de cellules : 

  • Une lignée de kératinocytes : ils vont fabriquer la kératine qui va constituer le cheveu.
  • Une lignée de mélanocytes : ils vont produire la mélanine, pigment naturel, pour donner leur couleur aux cheveux.

Durant la phase catagène, le cheveu a fini de pousser, et les lignées de kératinocytes et de mélanocytes meurent. Il ne reste plus que les cellules souches initiales, au repos. Lors de la prochaine phase anagène, elles fabriqueront de nouvelles lignées. 1 lignée de chaque = 1 cheveu. 

Durant la phase télogène, le follicule pileux se dissocie de la papille dermique, c’est pourquoi le cheveu finit par tomber.

Les cheveux blancs dans tout ça ?

stress cheveux blancs monsieur barbier

Stress ou pas, si cheveux blancs il y a, cela provient d’une anomalie au niveau la lignée des mélanocytes. 3 possibilités :

  • Les cellules souches à l’origine des mélanocytes ont disparu
  • Les cellules souches sont présentes mais n’ont pas fabriqué la lignée
  • La lignée est présente, mais ne fabrique pas la mélanine

Dans tous les cas, le cheveu va pousser car la lignée de kératinocytes, elle, est présente et fonctionnelle. En revanche, il ne contiendra pas de mélanine pour le colorer. Cela donnera naissance à un cheveu blanc.

Cette dissociation entre kératinocytes et mélanocytes vient du fait que leurs cellules souches n’appartiennent pas au même type de tissus. Elles ne sont donc pas contrôlées de la même manière. Ce qu’il faut retenir, c’est que les cellules souches à l’origine des mélanocytes sont liées au système nerveux périphérique.

Fight or Flight ?

stress cheveux blancs monsieur barbier

Le système nerveux périphérique, c’est le système de la survie. Vous n’avez aucun contrôle dessus (par opposition au système nerveux central, que vous utilisez pour penser, bouger, etc…). 

Quand vous êtes stressé, c’est que votre cerveau a identifié une menace. Cela peut être un évènement qui vient juste d’arriver, ou simplement une pensée, un souvenir désagréable. Vous produisez alors de l’adrénaline. Cette hormone va activer vos réflexes de survie et vous transformer en surhomme (ou en homme des cavernes parano) :

  • Accélération du rythme cardiaque et augmentation ciblée du débit sanguin. Danger = courir ou combattre = il faut alimenter les muscles.
  • Dilatation des pupilles : danger = voir dans le noir, et vite.
  • Ni faim, ni soif, ni envie de faire pipi, et votre système digestif est en PLS. Danger = pas le temps pour ces choses-là. C’est pour cela qu’on a souvent mal au ventre quand on est stressé.
  • Certaines parties de votre cerveau, notamment celles qui vous permettent de réfléchir, se mettent en veille. Danger = pas le temps de philosopher.

Les anglais ont un terme très chouette pour nommer ce phénomène : l’effet fight-or-flight. Cela s’observait plus du temps de nos ancêtres, beaucoup plus sensibles aux variations de leur système de survie.

Stress et cheveux blancs

stress cheveux blancs monsieur barbier

Évidemment, l’intensité de la réponse fight-or-flight varie en fonction du niveau de danger évalué par le cerveau. Mais biologiquement, se faire attaquer par un mammouth et crouler sous les deadlines sont à l’origine des mêmes mécanismes.

Ce qu’on ne savait pas vraiment jusque-là, c’est que cette activation du système nerveux périphérique impacte aussi le métabolisme des follicules pileux. Et notamment les populations de mélanocytes qui s’y trouvent. Une étude récente, réalisée sur des souris, a établi un lien entre le stress et la dépigmentation capillaire. La sécrétion d’adrénaline au niveau des terminaisons nerveuses du follicule conduit à une sur-stimulation, puis une destruction irréversible des cellules souches progénitrices de mélanocytes. Autrement dit, le stress provoque l’apparition des cheveux blancs, et ces derniers ne retrouveront pas leur couleur d’origine. 

Cheveux blancs, drapeau blanc ?

Les mécanismes précis derrière ce phénomène restent encore à élucider. Mais les chercheurs de cette étude pensent trouver des réponses auprès de certains animaux capables de changer de couleur en situation de danger. C’est le cas notamment de certains céphalopodes, comme les poulpes, calamars et autres seiches. Ainsi, l’apparition de cheveux blancs induite par le stress serait-elle le vestige dysfonctionnel d’une stratégie de camouflage ? Par ailleurs, ne dit-on pas aussi « se faire un sang d’encre » ? La question est ouverte, et l’avenir nous promet encore de belles découvertes à ce sujet passionnant. Affaire à suivre donc ! N’est-ce pas Madame la Seiche ?

stress cheveux blancs monsieur barbier

Matthieu LAFONT
Pharmacien spécialisé en cosmétologie

Vous aimerez aussi lire

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de