Archives

Culture Barbier

L’huile de ricin fait pousser la barbe plus vite : mythe ou réalité ?

l'huile de ricin

Vous avez forcément entendu parler de l’huile de ricin et de ses vertus quasi-magiques sur les cheveux, les cils, les sourcils, les ongles ou… la barbe. Les blogs beauté ne parlent que de ça. A croire qu’on a découvert un élixir prodigieux pour faire pousser les poils plus vite… Chez Monsieur Barbier, on a un petit côté cartésien psychorigide alors on a voulu en avoir le cœur net. Ceci est le résultat de notre enquête.

Oui, OK, Monsieur Barbier est peut-être parfois un peu trop carré

Un accélérateur de pilosité ?

Dans Tintin au Pays de l’Or Noir, les Dupondt avalent par erreur un cachet qu’ils prennent pour de l’aspirine. Résultat : leurs cheveux et leur barbe se mettent à pousser à toute vitesse. On vous proposerait bien de faire pareil, mais il y a quelques effets indésirables : vos poils verdissent, des bulles sortent de votre bouche… Alors on préfère tester l’huile de ricin, identifié par son nom anglais (castor oil) dans la liste des ingrédients sur l’emballage des cosmétiques. Rassurez-vous, l’huile de ricin ne s’ingère pas et n’a rien à voir avec les castors. C’est un composant végétal naturel qui provient de la pression à froid des graines d’une plante d’origine tropicale : le ricin.

Tintin au Pays de l’Huile de Ricin

Riche en vitamine E, l’huile de ricin a pour principal composant un acide gras : l’acide ricinoléique. C’est cet actif qui lui confère ses propriétés anti-inflammatoires. Il protège aussi contre le développement des bactéries et des moisissures, agissant comme un antibactérien et un antifongique. Il évite donc les infections et les mycoses, ainsi que les pellicules sur le cuir chevelu ou sous la barbe. En améliorant la santé des follicules pileux, l’huile de ricin évite la chute précoce des poils de barbe ou des cheveux. Bref, que du positif…

La potion magique n’existe pas

Mais attention, on ne s’enflamme pas. Car au-delà des vertus susmentionnées, l’huile de ricin ne fait pas de miracle. Il n’existe à l’heure actuelle aucune preuve scientifique ni aucune étude sérieuse démontrant que l’huile de ricin fait pousser la barbe plus vite, plus épaisse ou plus drue.

Au mieux, si vous effectuez correctement les massages au moment de l’application, vous allez activer la micro-circulation sanguine, augmentant ainsi l’apport de nutriments et l’oxygénation du bulbe pileux. Cela pourrait alors constituer, dans une certaine mesure, un facteur de stimulation de la pousse de votre barbe, indépendamment de la composition de l’huile de soin.

C’est en tout cas ce qu’affirment plusieurs sources proches du dossier : le chimiste et cosmétologue américain Perry Romanowski, le dermatologue Adam Friedman ou l’auteur anonyme du blog “Le Cosmétologue”.

L’huile de ricin, ça fait du bien

N’empêche que l’huile de ricin va donner à votre barbe un effet “renforcé” ou “plus épais”, grâce à sa viscosité. Elle se fixe en effet aux fibres pileuses et donne l’illusion d’un poil plus gros et plus brillant. (Voir par exemple cette étude américaine…)

Sans être miraculeuse, l’huile de ricin fait quand même du bien à votre barbe, voire beaucoup de bien. Elle vous permet de perdre moins de poils prématurément : votre barbe a le temps de se développer et de grandir en toute tranquillité. Elle ne pousse pas plus vite, mais elle pousse plus longtemps.

Bilan des courses : plutôt que d’utiliser une huile de ricin pure, optez pour une huile de soin complète qui contient de l’huile de ricin et qui l’associe à d’autres ingrédients comme l’huile de noix de santal et l’huile de pavot. Associée à un bon shampoing à barbe, cette huile sèche vous permettra de protéger votre barbe et de lui permettre de pousser à son rythme, dans les meilleures conditions.

Chacun sa route, chacun son chemin
Golden Ticket

Black Snake, Thomas Ngijol et les sapeurs

BLACK SNAKE

Sapeurs sapés sachant vous épater !

Pour bien commencer cette année on vous recommande l’excellent Black Snake (le 20 février au cinéma) réalisé par le couple Thomas Ngijol et Karole Rocher ! Une comédie déjantée et colorée, qui vous fera voyager aux côtés d’un héros masqué et ultra-sapé. 

Sapeur masqué et vengeur sapé

C’est l’histoire de Clotaire Sangala (Thomas Ngijol), qui revenait au pays, sans savoir que rapidement, il devrait le sauver ! Heureusement, il a son maître d’arts martiaux pour le remettre sur le droit chemin, un style d’enfer pour faire face à toute situation, et un serpent pour lui redonner du mordant. Porté par ses nouveaux super-pouvoirs et par l’élan de tout un peuple, il va devoir surmonter sa maladresse et ses plus grandes peurs – dont celle des responsabilités – pour devenir Black Snake, le super-héros inattendu dont vous allez adorer suivre dans le parcours initiatique.

Les villageois acclamant le Black Snake

Tous derrière le Black Snake, au style impeccable et à la force imbattable – (c) JABULILE PEARL HLANZE

Les sapeurs et la sapologie

Dans ce film, le couple de réalisateurs Thomas Ngijol et Karole Rocher nous fait découvrir un mouvement stylistique sans pareil, qui s’est développé au Congo en parallèle du dandysme européen du XIXème siècle, avant de se populariser dans les années 60 et d’exploser dans les années 80 ! 

Le principe consiste à pousser l’élégance masculine à l’extrême, avec des costumes, des chemises et des cravates aux couleurs très vives et très tranchées, complétés d’accessoires chics, le tout porté avec une assurance bien affirmée.

Pour certains, il s’agit simplement d’un art de vivre plutôt très sophistiqué, pour d’autres, c’est presque une raison de vivre, une religion : la sapologie. Dans ce cas, les sapeurs dépensent une très grande partie de leurs revenus pour toujours améliorer leur garde-robe et leur style, défiant d’autres sapeurs dans une compétition en continue. Les sapeurs les plus exigeants devenant même des personnages, avec leurs pseudos ou leurs noms de scène, comme un double extravagant qui attire la lumière, et dont le style force l’admiration

Les sapeurs du film Black Snake arrivent en ville

Les sapeurs arrivent en ville – Black Snake – (c) JABULILE PEARL HLANZE

Black Snake est-il un sapeur ?

Si les sapeurs se défient régulièrement dans des concours d’élégance, rien d’étonnant à ce que le combat entre les rivaux du film Black Snake se déroule aussi sur le terrain du style. Clotaire Sangala arrive en parisien, avant que sa garde-robe reprenne des couleurs (et des motifs) au fur et à mesure qu’il s’affirme et prend de l’assurance dans le film.

Devenir vu et reconnu, défier l’ordre établi, attirer l’attention sur soi en étant plus flamboyant que les puissants eux-mêmes, telles était aussi les origines du mouvement de la SAPE (pour Societé des Ambianceurs et des Personnes Elégantes), comme l’explique très bien Manuel Charpy, historien et chercheur au CNRS, dans cette excellente émission sur France Culture : Une histoire de la sapologie africaine. En un mot : c’est le style comme forme d’insoumission, c’est s’affirmer alors que le pouvoir incite à la discrétion, c’est dire aux colonisateurs et aux dictateurs de tous poils que l’homme de la rue peut lui aussi sortir ses griffes ! 😉

Alors bien entendu, entre le dictateur Ézéchias et Black Snake, c’est aussi un concours d’intimidation. Même complètement revêtu de noir, ce super-héros africain n’a pas les collants d’un super-man, mais bien un costume impeccable, et une démarche d’acier : 

Black Snake au combat ! Dans son superbe costume noir !

Black Snake : imbattable et inimitable (c) JABULILE-PEARL-HLANZE

Indéniablement, c’est un sapeur, nous oserions même l’appeler le sapeur-masqué ! Parce qu’il ne s’agit pas que de couleurs criardes ou des motifs exubérants. Plus encore qu’à son accoutrement, un bon sapeur se reconnait à son attitude et à son assurance, comme si le monde était à sa portée et comme si tout le monde l’attendait. Et cela tombe bien : tout un peuple a vraiment besoin de lui – vous verrez, il a quelques hésitations aux début du film, mais une fois qu’il est bien rôdé, rien ne pourra l’arrêter.

Sapeur : Quel est le dress code ?

Ouh la la la la, loin de nous l’idée de vous dire qu’est-ce qui différencie un bon sapeur d’un mauvais sapeur, comme dirait l’autre ! Parce qu’un bon sapeur, et bien il est bien sapé, mais il a aussi l’élégance naturelle et les attitudes sophistiquées qui vont avec.

Et puis c’est aussi un dénicheur, qui a trouvé (ou fait faire) des costumes que personne n’avait encore imaginés (ou portés). C’est donc un savant mélange de goût, de culture et de panache, qui demande des années d’expérience avant d’être maîtrisé.

Quelques indices cependant :

  • Aimer la couleur : en mettant un peu de côté le bleu Celio et le gris Jules. Par la couleur, on célèbre sa vie et sa liberté, on choisit aussi de se démarquer ! Donc oui, aimer la couleur.
  • Aimer sans compter : l’idée est même de combiner deux à trois couleurs vives, à l’aide des différents habits et accessoires, pour créer une harmonie assez unique, inimitable.
  • Mixer : carreaux, rayures, motifs traditionnels africains, on peut tout mixer, c’est périlleux, mais on est encouragé à prendre ce risque pour faire encore plus d’effet.
  • Soigner ses accessoires : chaussure impeccablement lustrées (d’autant qu’elles peuvent elles aussi être colorées, ou blanches), ceintures et montre un tantinet brillantes, foulard, mouchoir de poche, bretelles, cravate, tout est prétexte à créer un style unique, même un canne ou un noeud pap’ !
  • Oser : le but du jeu est de s’affirmer, donc rien ne sert de copier ou de suivre un guide, du moment que tout est bien taillé, et qu’à vos yeux l’harmonie est trouvée, alors c’est gagné !

Encore une fois, il y aurait bien plus à dire sur cette véritable culture stylistique, qui est plus que centenaire, mais nous voulions ici vous en donner un simple avant-goût passionné en plein cœur de l’hiver ! Pour aller plus loin, voici quelques super articles ou reportages :

  • Un dossier 20 Minutes dans lequel un expert nous explique qu’il faut « faire chanter les couleurs »
  • Un revue de l’actualité du mouvement SAPE avec Samba Sisters
  • Et une belle vidéo pointue et déjanté (comme toujours) sur Tracks d’Arte

Et si vous avez d’autres références à partager, n’hésitez pas à nous les poster en commentaire.

En mot de la fin, on ne résiste pas à l’envie de partager avec vous la BA de Black Snake (le 20 février au cinéma) en mode cinémascope et sous-titrée, même si vous garantit pas mal d’ambiance aussi : 

A très vite pour plus d’exclus sur le film, et pour le Golden Ticket qui lui sera dédié ! 

Blacksnakement vôtre,

Céleste pour la team Barbier 

Les experts invités !

Pourquoi il est important d’utiliser une huile à barbe ?

POURQUOI IL EST IMPORTANT D UTILISER UNE HUILE A BARBE

Huile à barbe ? Le pourquoi du comment, avec notre invité, qui nous dit ses 4 vérités.

Voici notre premier article par un de nos experts invités : Barbe du Daron. Expert qui a d’ailleurs classé l’huile à barbe FULL CARE de Monsieur Barbier dans le TOP 3 de sa sélection des meilleures huiles à barbe !

Huile pour barbe, mais pourquoi ? Hydrater la peau et nourrir le poil.

« Je pense que ce sont les deux rôles les plus importants de l’huile à barbe. Je n’ai pas tendance à avoir la peau sèche mais le fait de porter la barbe prive une partie du visage d’une bonne hydratation. Et contrairement aux idées reçues, les peaux mixtes et grasses ont besoin d’être hydratées au quotidien. Le risque de ne pas entretenir sa barbe c’est l’apparition de squames et des démangeaisons qui sont généralement liées à cela. Bref pas agréable visuellement et assez inconfortable…

Au delà du besoin d’hydratation, les poils de la barbe, tout comme nos cheveux, ont besoin d’être nourris. Un besoin qui est en partie assuré par la production de sébum. Un mécanisme qui a souvent du mal à suivre la cadence lorsque l’on décide de porter une barbe un peu plus fournie. D’autant plus que chacun de nous dispose d’une qualité de poil différente : plus ou moins rèches, plus ou moins secs…

Bon en bonus, on peut aussi souligner qu’une huile à barbe diffuse un parfum généralement très agréable sur la barbe à moins d’opter pour une huile pour barbe sans odeur. » 

Quels sont les composants essentiels pour une huile à barbe réussie ?

« Les soins pour la barbe ont le vent en poupe. Ce n’est un secret pour personne. C’est d’ailleurs des soins comme l’huile à barbe qui ont réconcilié les homme avec la beauté. Du moins c’est mon analyse. Le souci, c’est que l’huile à barbe s’est tellement démocratisée qu’il en existe des milliers sur le marché. Et toutes ne sont pas de qualité ! Difficile de décrypter les étiquettes de composition…

Personnellement j’observe d’abord les huiles organiques qui la composent. Chaque huile végétale dispose de bienfaits différents (huile de noix de santal, huile de ricin, huile d’argan…)

J’évite ainsi les produits qui contiennent de la paraffine liquide (huile minérale dérivée de l’industrie pétrochimique) Je m’oriente au maximum vers des huiles les plus naturelles possibles. Je préfère d’ailleurs que le parfum le soit également, avec des huiles essentielles c’est souvent plus frais ! »

En bref, des huiles organiques et des huiles essentielles 🙂

Un poil bien nourri est un poil plein de vie, qui ne fait pas un pli !

Un poil bien nourri est un poil plein de vie, qui ne fait pas un pli !

 

Quelle parfum pour une huile à barbe ?

« En matière d’huile à barbe, il en existe pour tous les goûts ! Notes boisées, épicées, ambrées, odeur d’agrumes, tout est envisageable. Je préfère pour ma part les huiles au parfum frais. Les notes de bergamote, de santal, de cèdre, d’eucalyptus sont des parfums auxquels j’adhère directement. J’aime moins les odeurs chaudes : vanille, cannelle… »

 

Baume ou huile qu’est ce qu’il faut utiliser ?

« C’est une question qui revient souvent ! Surtout si l’on ajoute le sérum à barbe ou la crème pour la barbe qui viennent compléter les soins hydratants… Mais revenons au baume et à l’huile. Ils ont des fonctions quasi-identiques : hydrater et nourrir. Le baume à barbe, grâce notamment à la cire d’abeille qu’il contient, a cette capacité supplémentaire à discipliner les poils sans pour autant les figer. Il n’y a pas de règle à leur utilisation. J’aurais tendance à dire que le baume est plus adapté lorsque la longueur de la barbe est conséquente. Pas besoin de l’utiliser pour une barbe de 3 jours par exemple. L’huile à barbe elle est assez polyvalente, peu importe la longueur, j’estime qu’elle peut être utilisée. »

 

Un homme en belle tenue, une barbe de belle tenue, promesse tenue !

Un homme en belle tenue, une barbe de belle tenue, promesse tenue !

 

Quelle est ta routine pour l’entretien de ta barbe ?

« J’utilise 1 fois par semaine un exfoliant “gros grain” sur la barbe pour retirer le maximum de peaux mortes logées dans la barbe.

Ensuite je la nettoie 2 fois par semaine avec un shampoing à barbe et pas un shampoing classique ! Je le précise car cela me hérisse le poil de voir que certains le font alors qu’ils contiennent des agents trop agressifs pour la peau du visage. Bref ne fait qu’aggraver les problème d’assèchement de la peau et de pellicules…

Tous les 2 jours, travailler les contours de sa barbe à la shavette pour une barbe impeccable.

Et enfin chaque matin appliquer de l’huile à barbe ou du baume (pas besoin des deux !) puis brosser la barbe avec une brosse adéquate. Des gestes basiques mais qui répétés font vraiment la différence. »

Merci à Barbe du Daron pour ces conseils d’experts, et n’hésitez pas à retrouver notre huile à barbe FULL CARE sur le site de Monsieur Barbier, tout comme notre shampoing 2-en-1 Barbe et Cheveux, dans la même gamme FULL CARE. 

 

Interviews

Zacharie, barbier de La Garçonnière

ZACHARIE BARBIER DE LA GARCONIERE

Vous ne le savez peut-être pas encore mais Monsieur Barbier a fait son entrée à la fin du mois de septembre chez La Garçonnière, le concept store pour hommes de goût au 40 rue des petits carreaux à Paris. Céleste est allée à la recontre de Zacharie, leur excellent barbier maison !

Céleste : Comment vous est venue l’idée de devenir barbier ? Est-ce un savoir-faire que l’on se transmet de père en fils ?

Mon parcours pour devenir barbier est un petit peu atypique. Après avoir passé mon BAC, j’ai rejoint les rangs d’une école de dessin dans l’objectif de devenir auteur de BD. Pour pouvoir financer cette école, mon père, qui est lui même coiffeur homme barbier, m’a proposé de l’aider pendant l’été. Il m’a ainsi appris le métier sur le tas. Mais, après être passé en 2ème année d’école, j’ai finalement pris la décision de stopper ma formation artistique pour me consacrer à la coiffure homme. J’ai alors repris le cusrsus classique, 1an de CAP et 2 ans de BP, tout en continuant de travailler avec mon père pendant les vacances scolaires. Après l’obtention de mes diplômes, je suis parti 2 ans en Australie puis en nouvelle Zélande où j’ai pu perfectionner la coiffure homme et surtout le métier de barbier.

Céleste : Quelles sont les dernières tendances en matière de rasage ?

Mis à part les protocoles qui peuvent être plus ou moins différents, les produits et les techniques restent à mon avis inchangés. La tendance serait donc au « traditionnel » qui reste toujours d’actualité.
 

Zacharie en plein travail au sein de l’ambiance jungle de La Garçonnière

 

 

Céleste : Quelles  marques de produits conseillez-vous ? 

Ayant travaillé majoritairement avec Penhaligon’s et Bullfrog j’aurais tendance à conseiller ces marques.

Céleste : Vous avez testé les produits Monsieur Barbier à La Garçonnière, qu’en pensez-vous ? En toute honnêteté, on peut tout se dire !

J’ai trouvé vos produits de bonne qualité, les parfums sont agréables et j’ai trouvé très judicieux d’allier un soin anti-âge à l’après-rasage. En plus de ça les prix sont très accessibles.

Céleste : Une dernière question avant de vous laisser tranquille et pour respecter notre tradition : quelle est votre chanson préférée pour vous réveiller le matin ?

En ce qui concerne ma musique du matin je n’en ai pas une en particulier puisque je déteste la routine. J’écoute donc différents styles de musique en fonction de mon humeur, elle est souvent bonne.
Interviews

Mayanne Trias, fondatrice de l’Atelier MT

MAYANNE TRIAS

Cette semaine, nous vous faisons visiter les coulisses de Monsieur Barbier ! Vous êtes nombreux à attendre avec impatience la petite boîte de recharges de lames qui arrivent chaque mois, toujours plus colorée, certains d’entre vous les collectionnent ! Nous recevons également pleins de compliments sur les coffrets, les emballages et tout l’univers graphique de Monsieur Barbier. Vous ne pouvez pas nous faire plus plaisir, nous sommes RA-VIS et comblés à la lecture de chacun de vos petits mots et encouragements. Du coup, nous avions envie de vous présenter l’atelier, avec lequel on travaille sur toutes ses créations ! 

Céleste : Comment définiriez vous l’Atelier MT en quelques mots ?
 
L’ Atelier MT, c’est une équipe qui aide au quotidien des jeunes marques sur leurs problématiques d’identité graphique, créatives et web design.
 
Celeste : L’Atelier MT, qui c’est ?
 
Aujourd’hui l’Atelier se compose de 5 graphistes. Nous avons chacun des domaines plus au moins définis.
Joséphine m’a rejoint, il y a 2 ans et demi, elle se spécialise dans : la création d’identités graphiques, le packaging et l’édition. Elle participe ainsi beaucoup au travail que nous réalisons pour Monsieur Barbier. 
Cédric nous a rejoint il y a 2 ans, il s’occupe de toute la partie web design et campagne web.
Beverly nous accompagne depuis 1 an et demi sur la création d’images pour les réseaux sociaux, l’animation , la photo et l’illustration.
Sandra nous a rejoint en stage en juillet , elle a un profil plus print et nous aide sur de la création graphique en général.
Et puis moi qui ai une formation print et web, me permettant de toucher à tous ces domaines.
 
Celeste : Avec quelles marques travaillez-vous ? 
 
Nous travaillons avec des clients très différents aussi bien dans leurs domaines que par leurs tailles : Le Slip Français (mode) ; Selency (marketplace) ;  L’Oréal, Monsieur Barbier, Jolimoi (cosmétique) ; Compagnie Coloniale, Le chocolat des Français (alimentaire), Annecy Classic Festival (musique), Soonsoonsoon (média)… Vous pourrez avoir un aperçu sur mon site : mayannetrias.com
 
Céleste : Avez-vous une anecdote à nous raconter : un projet qui vous a spécialement amusé ou dont vous êtes particulièrement fière ?
 
Un projet dont je suis très fière, c’est Le Slip Français. J’ai créé le logo en forme de cocarde alors que j’étais encore étudiante. À l’époque je me rappelle que j’hésitais à créer un logo « bleu blanc rouge ». Étant donné qu’ils ont été les pionniers à prôner le Made in France, à une époque ou ce n’était pas encore tendance, j’avais peur que le logo soit mal perçu.
Aujourd’hui et depuis 6 ans, nous travaillons toujours avec ce client main dans la main. C’est vraiment top de pouvoir grandir aux côtés d’une si belle entreprise et de voir tous les projets et toutes les étapes que l’on a passé ensemble, tout en continuant à s’amuser.  Et ce n’est que le début d’une longue histoire !
 

Le Slip Français, réalisation majeure de l’atelier MT

 
Céleste : Pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Monsieur Barbier ?
 
J’ai rencontré Ganaël, en 2013 lorsqu’il lançait avec Alexis Botaya la plateforme Soonsoonsoon, je les ai aidé sur le design de l’identité et sur leur site web. C’était un super projet, Ganaël et Alexis m’ont fait confiance sur la direction graphique et nous nous sommes très bien entendu. Du coup lorsque Ganaël a eu besoin de moi sur Monsieur Barbier je n’ai pas hésité ! 
 

Monsieur Barbier et Altelier MT, une collaboration depuis toujours

 
Céleste : Quel est votre point de vue sur la création dans la cosmétique homme ? 
 
Je pense que c’est un marché qui ne peut que s’étendre ! Il est encore jeune et l’on peut donc oser plein de chose. 
 
Céleste : Et pour finir, dernière question mais pas la moindre ! Quelle chanson vous réveille et vous donne la patate le matin ?
 
En ce moment, Diamond Veins de French 76. 
 
Culture Barbier

Les femmes préfèrent-elles la barbe ?

Les femmes préfèrent-elles la barbe _

Question existentielle du jour que nous nous posons avec l’équipe de Monsieur Barbier… Les femmes préfèrent-elles les hommes barbus ou bien rasés ? Nous sommes prêts à nous battre avec les clichés pour vous soumettre notre enquête…. lol. 

Cliché ultime : Aventurier VS Fullsuccessfull man

Nous essayons de nous mettre dans les yeux d’une femme pour comprendre ce que ces dernières voient lorsqu’elles procèdent (forcément) à un scanner de nos silhouettes. De la couleur des chaussettes au col de chemise, qu’arrive-t-il quand ces dernières arrivent au niveau du menton ? 

Cas n°1: Vous portez une grosse barbe bien fournie. Vous êtes hipster et/ou excentrique, vous assumez votre style avec confiance. Mais ATTENTION! Interdiction que ce soit le foutoir sous peine de friendzone définitive voir nowomanland’s zone forever. Alors barbe entretenue oui, Amazonie et zizanie non. Aventurier sous contrôle. 

Cas n°2: Barbe de 3 jours. Mec décontracte mais pas trop. La barbe de 3 jours fait fureur en ce moment aussi auprès des femmes qui y voient une certaine nonchalance qui les attirent… mais en même temps qui les irritent attention à varier les plaisir. 

Cas n°3: Rasé de près et apprêté, vous renvoyez l’image d’un homme soigné et quelque part de réussite parce que soucieux d’une apparence impeccable. La femme aime ça, mais pourra se demander si vous n’êtes pas ennuyeux et sans relief. 

3-phases-de-barbe

Bilan: JAMAIS CONTENTE ? On ne dirait pas exactement ça. Plutôt qu’il faut être sûr de soi et que LA bonne sera celle qui vous aimera comme vous êtes… Parce que vous le valez bien (vous avez dit cliché?)

La science a parlé pour les femmes

Du choix du port de la barbe, il en dépend de la survie de l’espèce. On remonte la chaîne ensemble. On ne va pas vous apprendre comment on fait des bébés…  Mais on peut vous apprendre que selon une énième étude hasardeuse (dont quelques chiffres ci-dessous), les femmes préfèrent officiellement: 

  • Les hommes barbus pour le long terme
  • Les barbes de 3 jours pour un flirt et/ou une aventure
  • Les moins barbus… accrochez-vous à vos femmes!

 

graphiques-préférences-femmes-barbes

– Des conseils toujours plus stylés par Céleste pour Monsieur Barbier – 

Conseils de rasage

5 astuces pour protéger sa barbe cet été

5 ASTUCES POUR PROTÉGER SA BARBE CET ETE

Prendre soin de sa barbe, c’est à toutes les saisons !

Durant l’été, avec le soleil, le manque d’hydratation et toutes les agressions extérieures, il est cependant nécessaire de redoubler ses efforts pour garder une belle barbe en bonne santé !

Voici donc nos 5 astuces pour bien protéger sa barbe durant l’été !

Astuce n°1 : Toujours rincer sa barbe après la baignade !

Se baigner l’été, c’est toujours un moment au top ! Mais pour la barbe, ça l’est un peu moins ! Le sel de la mer, associé au soleil, a en effet tendance à rendre les poils de barbe plus secs. Et c’est exactement la même chose pour la piscine : le chlore présent dans l’eau attaque le sébum et la kératine, et le risque est alors de se retrouver avec une barbe toute rêche et toute cassante… Quand on se baigne l’été, et qu’on veut protéger sa barbe, il est donc impératif de toujours penser à la rincer le plus vite possible après. Il n’est pas nécessaire pour autant d’amener son shampoing avec soi sur la plage et de le poser sur le transat, prêt à être dégainé : un rinçage à l’eau douce, comme celle du robinet, ou sous la douche, est tout à fait suffisant sur le moment. Le but premier est juste de retirer les agents toxiques (sel, chlore, etc.) avant qu’ils n’agressent trop la barbe ! Il est également possible de mouiller sa barbe avant la baignade, histoire que les poils déjà imbibés d’eau absorbent moins celle pleine de sel ou de chlore !

Astuce n°2 : Le conditionneur à barbe est ton ami !

C’est un petit produit qu’encore trop peu de barbus utilisent ! Le conditionneur à barbe est pourtant un soin presque miracle, tellement ses effets sont instantanés ! Quand la barbe a justement été attaquée par le soleil ou par la baignade, il agit un peu comme une sorte de réparateur : il apporte immédiatement l’hydratation nécessaire pour retrouver de la souplesse, de la douceur et de la vitalité. Les conditionneurs qui ne nécessitent pas de rinçage sont l’exemple parfait du soin qu’on doit avoir sur soi pendant l’été ou qu’on doit emmener avec soi en vacances : l’application sur la barbe se fait en quelques secondes seulement, la mousse pénètre très rapidement, et on ressent tout de suite les bienfaits. La barbe est à nouveau hydratée, bien nourrie, et il s’en dégage en même temps une sensation de fraicheur vraiment très agréable ! Après une journée à la plage, ou au soleil, s’appliquer ce produit sur sa barbe fait un bien fou. La barbe est revitalisée, elle revit !

Astuce n°3 : Se laver la barbe, c’est très important !

Les barbus le savent bien : pour bien nettoyer sa barbe, le shampoing pour barbe est indispensable ! Contrairement aux gels douche classiques ou aux shampoings, il est parfaitement adapté à la spécificité que sont les poils de barbe. Il leur apporte ce qu’il faut d’hydratation, ce qu’il faut de vitamines pour les renforcer, tout en les débarrassant de tous les polluants et saletés qu’on peut emprisonner dans sa barbe au quotidien. Durant l’été, ce shampoing est d’autant plus utile pour protéger sa barbe puisqu’on est plus souvent en extérieur et qu’on y fait plus d’activités ! Se laver régulièrement la barbe permet donc de la garder toute propre et en bonne santé, et notamment si on veut correctement se débarrasser du sel et du chlore qu’on a pu accumuler dans ses poils. Et puis, on doit bien l’avouer, l’été, il fait souvent chaud, donc on transpire un peu plus, et laver sa barbe avec un shampoing permet aussi de la rendre plus belle à porter ! Il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir du shampoing : ils permettent de retrouver tout de suite une barbe plus douce dès qu’on sort de la douche !

Astuce n°4 : Ne jamais oublier son huile ou son baume à barbe !

Été comme hiver, l’huile à barbe et/ou le baume à barbe restent essentiels ! Si certains ne connaissent pas encore bien leur utilité, il faut savoir que toute leur composition tourne en fait autour du principe de protection et de renforcement de la barbe. Ce sont des produits qui nourrissent les poils pour les rendre plus forts ou plus épais, et qui hydratent la peau pour qu’elle soit un terrain idéal pour une pousse parfaite. Durant l’été, ils possèdent également la faculté de mieux protéger la barbe contre les rayons UV, et bien entendu, de la réhydrater après toutes les agressions qu’elle a pu subir durant la journée (sel de la mer, chlore de la piscine, etc.). Il ne faut donc jamais oublier d’en appliquer, que ce soit le matin, le soir, ou même les deux d’ailleurs ! Quand il fait très chaud, les parfums de certaines huiles ou baumes peuvent être plus difficiles à supporter, mais il existe des soins plus discrets, qui seront parfaits pour cette période de l’année. Utiliser une huile à barbe et ensuite un baume à barbe n’est pas exclus non plus : appliquer à la fin, le baume possède l’avantage de fixer l’huile qu’on vient de mettre, pour profiter un maximum de l’hydratation qu’elle va apporter !

Astuce n°5 : La barbe aussi a soif !

En ce qui concerne l’hydratation, boire suffisamment d’eau a également des conséquences positives sur la barbe ! Quand le corps est bien hydraté, la peau est en bonne santé, et comme on le sait, une peau en bonne santé et une peau sur laquelle la barbe pousse correctement ! L’eau apporte en effet aux follicules pileux tout ce dont ils ont besoin pour grandir de façon équilibrée, à la fois doux, robustes et vigoureux ! Il serait donc dommage de voir soudainement apparaitre de nouveaux poils rebelles, secs et qui poussent dans tous les sens, alors que ça fait des semaines et des semaines qu’on fait des efforts pour avoir une belle barbe bien disciplinée ! Une peau sèche est aussi une peau qui gratte, et les démangeaisons au niveau de la barbe sont toujours très désagréables. Il y a également le risque de voir apparaitre quelques pellicules, ou de fragiliser les poils en les frottant trop souvent… S’il est recommandé de boire suffisamment d’eau au quotidien tout au long de l’année, c’est encore plus utile durant l’été, ne serait-ce que pour prendre soin de sa barbe !

Astuce bonus : Inutile de délaisser la tondeuse à barbe !

L’été, ce sont les vacances, la détente, le farniente… et bien souvent, on néglige un peu l’entretien de sa barbe ! Pourtant, durant l’été, les poils poussent plus vite et il est donc nécessaire de faire appel de temps en temps à sa tondeuse à barbe pour garder un style parfait ! Il ne faut d’ailleurs pas non plus hésiter à bien retracer les contours de sa barbe, avec un rasoir, par exemple, et une crème à raser, pour totalement maitriser son look. C’est d’autant plus vrai quand on est célibataires, les virées nocturnes estivales étant le parfait prétexte pour se forcer à se faire beau ! De même, bien que la barbe protège naturellement une partie du visage des rayons UV, elle empêche aussi la peau en-dessous de bronzer. Il faut donc également penser à l’après-été, notamment quand on ne porte pas une grosse barbe épaisse au quotidien : en effet, si à la rentré on passe de la barbe de bucheron à la barbe de 3 jours, on risque sûrement de retrouver sur son visage des traces de bronzage pas très esthétiques ! Donc même pendant l’été on n’oublie pas de tailler sa barbe de temps : ça ne peut faire que du bien !

– Pierre de Quebellissimo pour Monsieur Barbier –

http://quebellissimo.fr/

Dictionnaire Insolite du Rasage

O comme Offrande

o comme offrande

Pour l’édition de Juillet, Monsieur Barbier s’intéresse aux coutumes grecques, avec ses îles, ses héros et ses barbes d’anthologie. C’est cadeau et l’histoire d’une offrande pas comme les autres.

O comme Offrande

Les Grecs de l’Antiquité étaient de grands amateurs de barbe. Pour eux, elle symbolisait la sagesse et la virilité. Au point que, selon Plutarque, il était de coutume que la toute première moustache de chaque jeune garçon soit offerte au Dieu du Soleil, Apollon, lors d’une cérémonie religieuse. Considéré comme une réelle offrande, ce début de barbe était enfermé dans une boite d’or ou d’argent.

Par la suite, les jeunes hommes ne pouvaient commencer à la tailler qu’à partir de 21 ans, mais devaient toujours la porter fièrement, exception faite durant les périodes de deuil et de tristesse. Et après leur 49 ans, les hommes arboraient obligatoirement une longue barbe. Sagesse oblige Couper la barbe d’un autre homme était une infraction grave et passible d’une amende, parfois même de prison. Oui ca ne rigole pas.

On sait aujourd’hui qu’en temps de guerre, les grecs se coupaient la barbe mais également les cheveux, pour que leurs ennemis ne les attrapent pas par la barbichette!

Porter la barbe n’a donc  jamais été un geste anodin dénué de sens esthétique et pratique. L’évolution du port de la barbe a été désacralisé aujourd’hui… mais certains y tiennent toujours comme si leur vie en dépendait et en même temps… est-ce qu’on peut leur en vouloir? 

Du coup, nous sommes (vraiment) allés voir chez les grecs…

Dans notre dictionnaire du rasage, nous parlons ce mois-ci d'histoire et de mythes

Carte Postale du mois de Juillet. Droits de l’image de couverture : © Mayanne Trias Studio

 
L’histoire du rasage est fascinante n’est-ce pas ? Et que ce soit votre premier rasage, ou que vous soyez un vieux routier, choisissez les meilleures lames avec Monsieur Barbier.
 
NB : Extrait du « Dictionnaire insolite du rasage » avec Jean-Claude Le Joliff, Président de la Cosmétothèque. Co-édité par l’équipe de Monsieur Barbier.
 
– Avec la collaboration de Céleste pour Monsieur Barbier –

 

Culture Barbier

Perturbateurs endocriniens : Qu’est-ce que c’est?

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS QUEST CE QUE CEST

C’est le nouveau sujet incontournable du monde de la santé, des politiques mais aussi de la grande distribution: les perturbateurs endocriniens. 

Pourquoi en parle-t-on ?

Quelques éléments de contextes pour commencer. Depuis le lancement en 2005 du programme national de recherche sur les perturbateurs endocriniens (PNRPE), les politiques prennent conscience de la nécessité d’une réglementation et commandent de nombreuses recherches sur le sujet. Cependant, les recherches aboutissent rarement à une concrétisation dans le droit. L’exemple du rejet, en février 2017 de la commission européenne (et pour la troisième fois) du projet de réglementation en témoigne. 

Des avancées sont néanmoins observables dans la législation, mais s’opèrent par très petit pas à l’échelle française. Exemple : la création en 2015, sous l’impulsion de la Ministre de l’Environnement en poste (Ségolène Royale), d’un label ticket sans BPA (Bisphénol A). 

De quoi parle-t-on ?

Les perturbateurs endocriniens désignent de nombreux composant soit naturels soit chimiques. Parmi ces composants, ceux qui font beaucoup parlé d’eux sont le Bisphénol A, les agents ignifuges bromés (aïe) et les phtalates. Ce que l’on peut retenir de ces trois principaux, c’est qu’on les retrouve dans les emballages plastiques style (style PVC), les produits d’entretiens et cosmétiques. Ils sont utilisés dans les produits cosmétiques comme agents fixateurs. 

Quelles conséquences pour nous? 

Ce qui est pointé du doigt, c’est l’action néfaste que peuvent avoir ces composants sur l’activité hormonale du corps. Ce qui se passe, comme le montre le schéma, c’est que le composant qui passe dans le flux sanguin se fixe sur les cellules à la place des hormones naturelles.

Les conséquences suspectées sont la perturbation de la spermatogenèse et la malformation des organes génitaux, notamment masculin.  

Schéma-perturbateur-endocrinien-blog

Doit-on avoir peur? 

Ce dernier point est surtout là pour vous rassurer, car les marques étant contraintes de reconnaître les risques de ces composants, s’emploient petit à petit à faire évoluer les compositions. Chez Monsieur Barbier, cette vigilance se traduit notamment par des tests adaptés où l’on assure de trouver des formulations de produits qui peuvent se passer de ces composants chimiques. 

Sur la question du cancer, il faut rester très vigilant sur les excès d’information à ce sujet. Les risques existent mais les résultats scientifiques ne démontrent pas encore explicitement le lien avec le cancer.

Cet article a pour but d’informer nos lecteurs sur des faits et de rationaliser la question des perturbateurs endocriniens. Nous avons le devoir de nous informer constamment sur les évolutions de la réglementation en matière de cosmétique, et nous espérons que vous appréciez en être informés par votre barbier préféré. Nous reviendrons très vite sur la question de ces perturbateurs pour vous informer des évolutions sur le sujet.

– Céleste en mode « enquêtrice biologiste » pour Monsieur Barbier – 

 

Interviews

Sensee, une histoire de passionnés

SENSEE UN HISTOIRE DE PASSIONÉ
Cette semaine commence bien pour Monsieur Barbier, car elle débute avec une interview de Sensee, la marque de lunetiers français, 100% français. Ca vous rappelle quelqu’un que vous aimez bien…? Nous aussi! Cette plus si petite entreprise a débarqué à Paris l’air de rien et s’est implantée sur le marché très fermé de la lunette. Un pari tenu et brillamment remporté! Céleste, pour en savoir un peu plus, est allée chercher la petite info que Sensee ne dirait pas à tout le monde… et on a adoré ce moment! 
 

Monsieur Barbier au Lancement de la nouvelle collection de lunettes Sensee

Monsieur Barbier au Lancement de la nouvelle collection de lunettes Sensee

 

Interview de Sensee

Céleste : Comment définiriez-vous Sensee en trois mots, et un peu plus si vous avez envie? 
 
Sensee, c’est une marque de lunettes 100% fabriquées en France vendues à un prix de dingue et avec le sourire !
Et pour les trouver, ces belles lunettes, on va où? Sur le site bien sûr et aussi dans les boutiques Sensee qui sont déjà à Paris, Lyon, Marseille et Toulouse.
 

Sensee. Lunettes fabriquée dans le Jura

Lunettes Made In France

 
Céleste : Quelles sont vos valeurs ajoutées dans le monde de la lunette et pourquoi se lancer sur un marché déjà pris d’assaut ? 
Nous nous sommes lancés alors que le marché était certes saturé, mais saturé d’offres hyper chères pour des expériences clients somme toute pas terribles… Donc on s’est dit qu’il y avait de la place pour une marque moderne, digital native, et on a lancé Sensee !
 
Nos valeurs ajoutées, ce sont nos valeurs :
 
1) Notre ADN digital qui fait que tous nos efforts sont centrés sur le client et son expérience (on est customer centric comme on dit). Pour nous, les parcours client en ligne et en boutique doivent converger et se compléter : on cherche en permanence à tester de nouveaux services et de nouvelles technos pour offrir à nos clients l’expérience la plus fluide et la plus cool possible.
 
2) La fabrication française, parce que les artisans du Jura sont formidables, qu’ils fabriquent des lunettes de très belle qualité et que le made in France c’est chic !
 
3) Le bon prix : nos prix sont ultra tenus (dès 59€ les lunettes fabriquées à Oyonnax, verres fabriqués par Carl Zeiss inclus !). Ca, nous sommes les seuls à pouvoir le faire en offrant ce niveau de qualité : parce nous avons supprimé tous les intermédiaires (à chaque intermédiaire, les prix font fois deux dans le secteur….. on vous laisse faire le calcul). Nous avons aussi décidé d’avoir des marges raisonnables et de ne pas faire comme nos concurrents qui s’offrent des campagnes de pub monumentales… et les refacturent au client final : pas moins de 60 euros par paire de lunettes vendue dans les grandes chaînes !!!
 
4) et le tout avec la manière : la Joie ! 
Chez Sensee on aime travailler avec les couleurs, le beau, la qualité, être ensemble, rigoler et essayer de faire les choses bien.

Lunettes Sensee - Référencement

Le référencement chez Sensee, d’une lisibilité inédite! 

 
Céleste : Comment imaginez-vous Sensee dans 5 ans, quel est le rêve inavoué de l’équipe ? 
 
Comme la référence des lunettes !
(rien que ça.)
 
Céleste : Auriez-vous une anecdote à nous raconter sur l’histoire de la création de la marque? Ou n’importe quelle aventure insolite qui vous est arrivée grâce (ou à cause) de l’entreprenariat? 
Ohlala, des idées improbables depuis le lancement de la marque on en a eu…. des tonnes : de l’opticien volant qui se déplace en solex avec une cape (ça on n’a pas fait….)  jusqu’aux boutiques Sensee…. sauf que là on s’est lancé en se disant « ça doit pas être bien compliqué d’ouvrir 4 ou 5 boutiques ! »
Le fait est que c’est un métier 😉 mais qu’on a la chance d’apprendre vite, d’être très bien entourés et qu’en étant vierges de toute idée préconçue, on a réussi à réinventer les boutiques de lunettes et qu’on a même reçu plein de prix des grands spécialistes du retail à la fin 😉
 
Céleste : Dernière petite question et on vous laisse tranquille, nous avons pour habitude de demander quelle chanson écoutez-vous le matin? S’il y en a une qui vous permet de partir de chez vous avec la patate absolue!
 
ABBA !…. Mamma Mia ou Dancing Queen (avec les costumes, c’est encore mieux)
 

Maintenant que vous êtes convaincus que l’équipe de Sensee n’est pas là que pour rigoler, vous pouvez aller leur faire une petite visite et vous prêtez au jeu! Nous qui sommes tous binoclards dans l’équipe Barbier, nous n’hésiterons pas à y faire un tour la prochaine fois, même si on veut la même et qu’il faut en venir aux mains…!

 – Une Interview de Céleste pour Monsieur Barbier – 

Conseils de rasage

L’exfoliation, expliquée aux hommes

L'EXFOLIATION EXPLIQUÉ AU HOMMES

Saviez-vous, que les femmes se rasaient? On a une petite idée, mais savez vous vraiment pourquoi? C’est que le rasage à une action exfoliante sur la peau. Qu’est-ce que l’exfoliation? Ce n’est pas tout d’abords, une opération réservée aux filles et ce n’est pas non plus accessoire. Revenons pas à pas sur cette notion capitale, processus naturel essentiel à la bonne santé de votre peau.

Étymologie 

L’origine du mot exfoliation est latine. Elle se décompose en 2 mots : Ex- qui signifie « hors » et de -folium, qui désigne la « feuille ». À l’origine l’exfoliation recoupe donc l’idée d’un effeuillage, c’est-à-dire, d’enlever progressivement couche par couche. Si vous avez l’image d’un effeuillage en tête (…) vous pouvez comprendre ce que sont les enjeux de l’exfoliation au niveau de l’épiderme (la peau). 

Qu’est-ce que l’exfoliation? 

En langage courant, l’exfoliation c’est lorsque votre peau pèle. C’est une action mécanique et naturelle pour retirer les peaux mortes qui asphyxient l’épiderme en surface. Cette peau, que l’on appelle peau morte, laisse place à une peau dont les cellules neuves sont régénérées.

L'exfoliation en trois façons

L’exfoliation en trois façons

Il existe des versions moins naturelles et plus mécaniques de l’exfoliation comme le gommage ou un gant de toilette rugueux, qui est plutôt une action appelée « peeling ». Autre moyen d’accélérer ce mécanisme de remplacement : le sauna et le hammam qui décrochent les peaux par l’action combinée de la chaleur et de l’humidité.

ZOOOM sur le rasage

Le rasage a donc une action exfoliante qui permet d’éliminer les peaux mortes. Mais elle peut aussi être irritante. Voilà pourquoi Monsieur Barbier a conçu son après-rasage Extra-Shave avec une triple action apaisante qui amplifie les bienfaits rajeunissants du rasage. 

Pourquoi faire tomber les peaux mortes? 

Pour des raisons d’hygiène: Une exfoliation peut se faire de façon très douce dans un soin quotidien, en tout cas régulier. Car cette peau morte une fois enlever permet à la peau de respirer et empêche ainsi la création de point noirs et d’acné léger. 

Pour des raisons esthétiques: Si la couche de peau morte est trop épaisse, elle peut être responsable d’un teint terne et irrégulier ainsi qu’une peau rugueuse. Cette couche de peau trop épaisse marque également les rides.

Pour des raisons médicales: Dans le cas où la peau présente des irrégularités comme l’acné, les rides, tâche ou cicatrices, une exfoliation très forte peut-être requise. Notamment par action chimique. Mais cette exfoliation est alors pratiquée chez le dermatologue et nécessite un suivi médical. Elle permet de revitaliser la peau et de lui donner dans certains cas et pratiques, une autre jeunesse.

Voilà vous savez tout de ce qu’est l’exfoliation. Les points les plus importants à retenir sont que cette action se fait naturellement mais qu’il est important de pousser un petit peu pour faire respirer votre peau et prévenir d’un vieillissement précoce avec toutes les techniques que nous avons vu ci-dessus.

NB : D’ailleurs, en parlant de femmes qui se rasent, savez-vous qui se rase sur cette couverture du célèbre magazine Esquire ?


Couverture Virna Lisi ou Marilyn Monroe ?
 

– Céleste pour Monsieur Barbier –

Morning Routine

Les Droits de l’Homme au Réveil

LES DROIT DE L'HOMME AU REVEIL

Monsieur Barbier s’est posé un matin… sur l’îlot de sa cuisine et s’est demandé: Qu’est-ce que j’ai vraiment envie de faire ce matin, sans que rien ni personnes ne m’embête? Un certain nombre de choses. Puis il y a aussi celles que Monsieur Barbier fait souvent et qu’il aimerait bien éviter. Mais comme tout le monde sait, on échappe pas facilement à la gravité du lit, ni non plus au plaisir de partir léger comme une plume sans vous soucier de rien. Vraiment rien quoi. Vous avez dit CB? Clés? … oups.

 Ce que j’ai le droit de faire. Même si ça ne me rend pas service.

Avant son premier café
(Sinon tout ce qu’il dit pourra être retenu contre lui le soir même)

Pas un Nescafé. Un café.
(Oui là il peut parler, mais il est toujours pas obligé, il prefera
souvent marmonner)

Sans les infos de BFM ou d’ITELE
(et il peut même écouter les barber sessions de monsieur barbier)

Sans fermer la porte
(Et plus si affinités, mais la porte fermée, faut pas déconner)

Même faux, et en yahourt
(Toute maltraitance de pommeau de douche exploité comme micro sera tolérée)

Avec une lame bien affûtée
(En cas de souci, s’adresse à Monsieur Barbier : ceci est une pub non
dissimulée !)

Et une chemise mal boutonnée
(Quand faut y aller, faut y aller, on peaufinera les détails après)

Et de s’en vouloir après.
(Et la journée ressemble alors à un fort Boyard sans le Père
fourrasse, ni passe partout, ni le pognon à la fin)

et se faire offrir un sandwich à midi par son collègue
(astuce fin de mois difficile also)
et cocoter plus que sa copine
(et s’enrhumer après avoir passé sa journée dans
le courant d’air  pour le dissimuler)

10, 15, 20 puis d’éteindre le snooze sans faire gaffe, se rendormir, arriver en retard.
(Comme disait Levinas, et Yann Moax, le temps n’est pas

une limitation de l’être, mais sa relation avec l’infini.)

S’il en a un
(Sinon de promener sa rengaine, ça lui fera des vacances et ça fait
les mollets).

– Par Céleste, à l’écoute des hommes, pour Monsieur Barbier –